Imprimer

Votre santé dans votre assiette

Chacun sait ou pressent que manger sainement est important pour son équilibre. Notre façon de nous alimenter intervient sur notre état de bien-être, sur notre aptitude à vivre agréablement et sainement.

Adopter une bonne hygiène alimentaire est la meilleure façon de préserver notre santé ou d’aider à la restaurer.; condition de plus en plus difficile à respecter compte tenu des dérives de l’industrie agro-alimentaire et aussi de la perte des « coutumes alimentaires » de nos parents et grands-parents.

Afin de donner les meilleurs conseils pour une alimentation saine, je résumerai, dans cet article, quelques-unes des recommandations édictées dans le Protocole pour une Alimentation Saine Ò défini et déposé par le Centre Européen pour la Recherche, le Développement et l’Enseignement de la Nutrithérapie (Cerden®)

1) Les CALORIES : beaucoup parmi nous consomment trop de calories par rapport à leurs besoins énergétiques. En d’autres termes, la consommation de produits alimentaires contenant beaucoup de glucides (surtout ajoutés artificiellement) et/ou de graisses saturées entraîne un excès de calories qui ne sont pas dépensées par les activités physiques habituelles (travail, tâches courantes, sport, …). Il est donc important d’éviter au maximum cet apport calorique excédentaire en réduisant la consommation de produits préparés (plats industriels tels que pizza, biscuits, barres céréalières, etc …) , les viandes grasses et des produits laitiers (fromages, …). Il faut, bien sûr, également veiller à avoir des activités physiques raisonnables.

2) Les GLUCIDES : la plupart des aliments et plats « industriels » contiennent des proportions importantes de sucres (essentiellement raffinés). Ces sucres sont artificiellement ajoutés pour améliorer le goût. Les enfants y sont très sensibles car le plaisir du sucré est inné. Cet excès est certainement une des causes essentielles du surpoids que l’on rencontre de plus en plus souvent dans nos consultations. Habituez-vous à réduire votre consommation de sucre (dans le thé, café, etc…) et à fuir les produits très sucrés tels que les sodas, les friandises, etc… Les grignotages sont à éviter mais surtout s’ils sont constitués de produits industriels (tels que gaufres, barres céréalières, etc …). Une « petite faim » entre les repas ; manger un fruits ou des oléagineux tels qu’amandes, noix, noix de Pécan, …

3) Les PROTEINES : les protéines sont des macro-nutriments indispensables au bon fonctionnement du corps. Ils permettent notamment, grâce aux acides aminés qu’ils contiennent, à l’enfant de grandir et à l’adulte de réparer ses tissus abîmés ou détruits. Leur consommation est donc nécessaire mais il faut veiller à ne consommer qu’un tiers de protéines d’origine animale (viandes, produits laitiers, …) et deux tiers de protéines d’origine végétale (céréales complètes ou semi-complètes, …) . Les proportions sont fréquemment inversées. Réduisez donc votre consommation de viande surtout viandes rouges et grasses.

4) Les VITAMINES et les MINERAUX : par le fait de notre alimentation moderne, l’apport vitaminique et minéral est souvent insuffisant. Une consommation régulière et abondante de légumes et fruits est donc primordiale. Enfin, il faut aussi privilégier la consommation des légumineuses (pois, pois chiches, haricots, …) et des oléagineux (amandes, noix, noix de Pécan, …)

5) l’ALIMENTATION TOXIQUE : notre alimentation moderne est toxique par le fait des modes de préparation et de conservation des aliments « industriels » (additifs, cuissons agressives, …). Il faut donc essayer de consommer des aliments « originels » que vous préparerez vous-même en privilégiant les modes de cuisson les moins agressifs (cuisson à feu doux, cuisson vapeur, marinades, etc …). Le recours au Bio est évidemment recommandé.

6) Les LIPIDES : comme déjà précisé précédemment, la consommation excessive de graisses saturées est vivement déconseillée. Elle est potentiellement génératrice de maladies cardio-vasculaires et de surpoids. Il faut donc éviter de consommer les viandes grasses, les fromages , les charcuteries et la plupart des produits « tout-faits ».
Au contraire, la consommation d’huile d’olive pour la cuisson et de colza pour les salades doit être quotidienne. Attention, l’huile de colza ne peut être cuite. Les poissons gras (thon, saumon, flétan, harengs, maatjes, sardines) doivent être consommés au moins 3 fois par semaine en variant les espèces et en privilégiant les petits poissons.

Le COÛT de l’ALIMENTATION : vous me rétorquerez peut-être que c’est très bien de manger des produits sains et de bonne qualité mais que cela coûte très cher.

Il n’est pas difficile de s’alimenter correctement avec un budget raisonnable pour autant que l’on respecte quelques règles de base. Le CRIOC (Centre de recherche et d’Information pour les Organismes de Consommateurs) a calculé que nous gaspillons en moyenne 15 kilos de nourriture par habitant et par an (soit un coût de 175 € approximativement). Les dépenses par mauvais choix viennent également grever le budget « alimentation ».

Voici quelques conseils :

-          Faites vos achats en calculant plus justement vos besoins., faites vos achats plusieurs fois par semaine plutôt qu’une seule fois.

-          Faites une liste des menus et déterminez les ingrédients à acheter avant de vous rendre chez le commerçant.

-          Privilégiez les produits locaux et de saison

-          Achetez les produits en vrac (en quantité exacte) plutôt que pré-emballés.

-          Diminuez votre consommation de viande, votre budget et votre santé en bénéficieront.

-          Les chips, les bonbons, les viennoiseries et les sodas ne font pas partie d’une alimentation équilibrée, Il faut les remplacer par des fruits frais, des oléagineux et de l’eau !!!

-          Faites vos achats le ventre plein, vous serez moins tenté par les achats excessifs.

-          Payez avec de l’argent liquide plutôt qu’avec une carte de banque

-          Il est important de se souvenir que laisser d’autres préparer partiellement ou totalement ses repas revient très cher. Achetez donc les produits originels que vous cuisinerez vous-même plutôt que d’en laisser le soin à l’industrie agro-alimentaire (ou au traiteur du coin). Vos plats contiendront toujours moins de sel, de sucre ajoutés et de conservateurs.

-          Cherchez sur internet des recettes faciles et rapides qui vous permettront de réaliser des menus agréables, sains et qui feront des repas un moment de fête pour toute la famille.

-          Enfin, évitez de faire les achats alimentaires avec les enfants car ils vous inciteront à acheter les friandises, barres céréalières et autres aliments industriels tellement nocifs pour leur santé (et catastrophiques pour votre budget). Ces produits sont habilement présentés par les grandes surfaces à la hauteur des enfants !

Vous trouverez plus de détails concernant la composition des aliments, les modes de cuisson, etc … sur le site www.nutri-online.be

Willy VANDENSCHRICK, D.O.
Ostéopathe – nutrithérapeute
Diététicien - nutritionniste