Imprimer

Stratégie "Anti-sucres"

Contrairement à l’idée générale, nous ne consommons pas assez de glucides. Par contre, notre consommation en sucres ajoutés (ceux que l’on retrouve dans les produits de l’agro-alimentaire tels que les biscuits, gâteaux, les viennoiseries, les plats préparés, les sodas, …) est largement excessive et génératrice de nombreuses pathologies. Voici mes recommandations :

  • Augmenter l’apport global des glucides (essentiellement le soir) mais diminuer celui des sucres « libres »
  • Privilégier les légumes (de manière abondante), les fruits (avec « modération »), les céréales complètes Bio (pain complet au levain, pâtes complètes, riz complet, …), les légumineuses ! de préférence, avec des fibres (+ LIPIDES !!! et protéines) dans l’aliment ou dans le repas.
  • Préparer les confitures, les compotes, les gâteaux avec moins de sucre ajouté.
  • Pour les pâtes, privilégier les cuissons al dente. Eventuellement, les laisser refroidir (frigo) et les consommer froides ou réchauffées (➘de l’IG).
  • Faire tremper les légumineuses avant la cuisson pour diminuer le temps de cuisson
  • Consommer un petit déjeuner et un déjeuner plutôt protéiné et un repas glucidique (lent) le soir.
  • Éviter les grignotages (si indispensable, privilégier eau!, légumes, fruits, noix, …)
  • Éviter les polyols, édulcorants, …ne pas consommer les plats « lights » y compris les sucrettes dans le thé ou le café (E950, E951, E952, E960, …).
  • Eviter le pain blanc, les biscottes, les pizzas, …
  • Eviter les produits industriels (les plats préparés, les pâtes à tartiner, les sauces industrielles…).
  • Eviter les sodas et autres boissons sucrées, les confitures, les produits où le sucre est remplacé par du fructose, les crèmes glacées, les céréales toutes préparées qui sont chauffées, les excès de chocolat, de confiseries, de pâtisseries, ....
  • Diminuer de la consommation d’alcool (et, de toute manière, n’en consommer que pendant les repas).
  • Réapprendre à manger (alimentation en pleine conscience)
  • Se déshabituer de l’addiction au goût sucré.

Willy VANDENSCHRICK, D.O.