Imprimer

Le Stress et l’Ostéopathie

 Le Stress et l’Ostéopathie

Le stress chronique est, parmi d’autres, un des facteurs responsables des ces nombreuses douleurs musculo-squelettiques dont se plaint si souvent une grande majorité de la population.

Dans notre société moderne, les causes de stress sont multiples, depuis les préoccupations de la vie quotidienne jusqu’à la pression professionnelle en passant par les ennuis financiers et le manque de reconnaissance individuelle.

Chaque fois que nous sommes confrontés à un agent stresseur (conflit, dispute, contrainte, surcharge de travail, manque de temps, bruit excessif, …), notre corps va réagir en essayant de nous protéger.

Le corps va réagir de manière différente (mais physiologique) en fonction du stress perçu et surtout de la persistance de celui-ci :

1) La réaction immédiate dite d’alarme :

Dès la perception d’un agent stresseur, notre organisme produit et libère instantanément des substances (des neurotransmetteurs) au niveau de nos glandes endocrines, comme l’adrénaline ou la noradrénaline et qui vont circuler dans tout le corps via la circulation sanguine.

S’ensuit une série de mécanismes d’adaptation immédiats :

-          une augmentation du rythme cardiaque

-          une augmentation de la circulation sanguine locale ciblée nous permettant les contractions musculaires en réponse à la situation de stress (la fuite par exemple)

-          mise en veille de la fonction digestive

-          dilatation des pupilles afin de percevoir mieux l’ »agresseur »

2) La réaction prolongée ou phase de résistance :

Si le stress se prolonge d’une heure à plusieurs jours, voire semaines.        

-          la glycémie augmente (concentration du sucre dans le sang). Ce qui permet aux muscles d’avoir l’énergie nécessaire à leur fonctionnement optimal.

-          la tension artérielle augmente également

-          le corps produit du cortisol (hormone), celui-ci régulant le taux de sucre dans le sang.

Ce mécanisme nous permet donc de gérer ce stress prolongé.

L’organisme est dès lors toujours prêt à réagir et à s’adapter à la situation stressante.

Mais c’est dans cette phase que peuvent déjà apparaître les premières manifestations pathologiques liées au stress : nervosité, maux de tête, douleurs abdominales, nausées, mais aussi les douleurs musculaires telles lombalgie ou lumbago, torticolis, douleurs sciatiques » etc, …

Si l’agent stresseur persiste ou qu’une succession d’agents stresseurs différents mais permanente s’installe (situation fréquente dans notre société moderne), le cortisol sera produit de façon constante et excessive, épuisant ainsi petit à petit l’organisme par sur-stimulation.

Nous sommes dans ce cas en situation pathologique et de nombreuses pathologies peuvent se développer. Nous verrons ainsi apparaître divers troubles tels que, troubles cardiovasculaires, infections, déficience immunitaire, variations importantes de la tension artérielle, maladies de peau (certains types d’eczéma, …)…et troubles et douleurs musculo-squelettiques

Le stress peut donc être à l’origine de tensions ou contractures musculaires ou les favoriser. Cela vaut également pour de nombreuses douleurs articulaires. Il y a apparition d’une hyperexcitabilité neuro-musculaire (le muscle est de plus en plus sensible et se relâche de moins en moins bien). Les douleurs apparaissent ainsi que la fatigue. Les articulations sont soumises à des compressions permanentes les rendant plus sensibles aussi et plus sujettes à l’apparition d’arthrose. Il se rajoute à l’effet mécanique un effet biochimique lié à l’acidité du corps qui augmente durant l’état de stress permanent. Cette acidose rend le tissu également plus sensible.

L’ostéopathie, technique de choix en cas de stress ?

Notre rôle est ici primordial et prépondérant grâce à diverses techniques:

-          libération des articulations soumises à des compressions permanentes

-          techniques de détente musculaire permettant une moindre sollicitation articulaire

-          techniques de détente générale de l’organisme via une respiration adaptée

-          approche cranio-sacrée (détente de l’axe vertébral dans sa globalité)

-          techniques agissant sur l’équilibration du système neuro-végétatif avec un objectif de détente (approche cervicale ainsi qu’au niveau du sacrum)

-          conseils d’hygiène de vie (alimentation, sport, relaxation…)

L’action de l’ostéopathie interviendra positivement sur les troubles musculo-squelettiques mais agira également sur l’équilibre général du patient.

La vision globale de la santé que l’ostéopathie apporte à la prise en charge du patient permet facilement de décoder, avec celui-ci, les origines de son stress permanent.

Ceci permettra au patient de gérer au mieux le stress et ses conséquences négatives sur sa santé et son bien-être.

François Wilkin, D.O.
Ostéopathe